Machines à écrire (2011-2013)

Machines à écrire est un projet processuel comprenant des performances et des vidéo-performances qui utilisent les dérèglements d’outils technologiques servant au langage pour forcer l’émergence de nouvelles expériences.

Dans ces œuvres, les actions conjointes de la voix et du corps en mouvement mènent à des interprétations plutôt inusitées. Les superpositions d’exercices visent à sortir de la structure grammaticale du langage et du carcan de la répétition des mouvements du sport afin d’ouvrir sur une expression moins codifiée. Elles révèlent ainsi l’absurdité de vouloir tout faire en même temps et parfaitement.